4 novembre 2019 à Paris – conférence “Le Réalisme spirituel, une voie occidentale du chamanisme” avec Paul Degryse

Partagez sur :

Un chemin pour l’avenir du genre humain qui conjugue spiritualité active et science respectueuse de la nature.

De la Mongolie au Mexique en passant par la Finlande et la Chine pendant trente ans, Paul Degryse a passé de nombreux mois auprès de Chamanes de ces régions du globe. Les expériences et l’initiation qu’il y a vécues lui ont permis de comprendre et de pratiquer les changements psycho-énergétiques que l’homme peut mettre en place pour s’autoguérir, retrouver la maîtrise de sa vie et découvrir sa voie personnelle.
Auteur de huit livres dont le bestseller « Chamane, le chemin des immortels » (Ed.Dervy), son enseignement répond aux besoins qu’ont les occidentaux d’un retour aux origines de la spiritualité.

Dans une période assez critique de la société occidentale, notre civilisation manque singulièrement de repères spirituels. La science et la religion n’ont jusqu’à lors jamais réussi à travailler ensemble pour apporter au genre humain un chemin qui conjuguerait son besoin spirituel et son besoin de connaissance rationnelle. La métaphysique du chamanisme que Paul Degryse qualifie de “réalisme spirituel” répond à ce double besoin car elle est fondée sur le concept unificateur d’énergie. Ainsi, le chamanisme toltèque est une spiritualité active qui réunit science de l’esprit et amour de la connaissance.

Nous pouvons profiter de la crise planétaire actuelle pour aller vers une ère nouvelle dont le pouvoir d’autoguérison naturelle sera l’une des caractéristiques. Les hommes de cette nouvelle société expérimenteront enfin l’âge adulte de l’humanité. Pour la première fois dans l’histoire du genre humain, le concept de liberté, au sens d’un responsabilisme individuel et intégral, deviendra une réalité pour l’homme. Cette autonomie des personnes sera compatible avec un relationnement inter-individuel respectueux car non-assistanal. 

L’un des tout derniers chamanes de la tradition toltèque déclara un jour à son apprenti : « En réalité, malgré les apparences, tous les êtres vivants luttent pour mourir. C’est seulement l’ouverture du champ de conscience qui arrête la mort. »
Dans un premier temps, cette déclaration stupéfiante suscite en nous un certain scepticisme mais dans un deuxième temps les prouesses avérées des vrais chamanes nous interpellent.

On parle beaucoup dans les écrits taoïstes anciens de chamanes ayant dépassé l’âge de trois ou quatre cents ans. Et dans la tradition toltèque de Chamanes ayant atteint plus d’un millénaire. La mort que nous voyons à l’oeuvre à travers la maladie, comme expression inévitable de l’impermanence universelle serait-elle dépassable ? L’homme actuel, s’il poursuit son évolution dans le sens spirituel du mot, pourrait-il donner naissance à une nouvelle espèce dotée d’un pouvoir de renouvellement perpétuel de la vie organique. Une hypothèse audacieuse que Paul Degryse, créateur du concept « réalisme spirituel » n’hésite pas à considérer comme possible.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *