19 octobre 2019 à Tain L’Hermitage : séminaire “L’eau : temps et mémoire. Des origines de la création du monde à l’anticipation de nos futurs.”

Partagez sur :

A l’initiative de l’Ecole M. CHAPOUTIER, en partenariat avec l’Observatoire du réel, une journée de séminaire avec Jean-Pierre Garnier Malet et Patrice Hernu, deux regards pour comprendre les origines, la structure et le rôle de l’eau dans notre univers et dans nos vies.

Pour ce 6e séminaire en partenariat avec l’Ecole M. CHAPOUTIER, nous vous invitons à venir à Tain L’Hermitage pour participer à un séminaire avec Jean-Pierre Garnier Malet et Patrice Hernu pour découvrir certaines propriétés peu connues de l’eau, son rôle dans la création de notre système solaire, pour entrer dans l’intimité de sa structure et mieux comprendre son rôle dans l’anticipation et le stockage d’information.

Déroulé de la journée

  • 8h30 : accueil au Caveau de la Maison M. CHAPOUTIER
  • 9h00 : conférence “Une brève histoire de l’eau” avec Patrice Hernu
  • 11h00 : visite du vignoble suivie d’une dégustation de vins
  • 13h00 : repas assis avec accord mets et vins
  • 14h00 : conférence “La forme de l’eau !” avec Jean-Pierre Garnier Malet
  • 15h45 : Pause
  • 16h00 : Conférence “L’eau et l’avenir de l’Homme” avec Patrice Hernu et Jean-Pierre Garnier Malet

A la fin de chaque conférence, un instant d’échange avec le conférencier est prévu. Possibilité d’achats de livres et DVD sur place.

Contenu des conférences

  • Conférence “Une brève histoire de l’eau” avec Patrice Hernu
    Comment et quand l’eau est-elle apparue sur terre et pourquoi est-elle vue comme la matrice de la vie sur terre ?
    Comment la terre est-elle née d’une collision entre deux mondes il y 4,5 milliards d’années abandonnant une partie de son manteau rocheux à ce qui deviendra la lune ? Et comment cet ensemble a-t-il attiré à lui, l’eau venue de corps célestes lointains et richement hydratés ?
    Etonnamment, notre compréhension objective de plus en plus précise de la création du monde ne contredit pas les récits et mythologies anciens.
    Derrière les grands mythes égyptiens, sumériens, basques, grecs, chinois ou atlantes, il y a une connaissance directe ou indirecte, une saga cosmique de l’eau. Ces récits ont des points communs qui renverraient donc à une histoire et une tradition primordiale unique.
    Certes l’eau est un préalable à la vie, mais il ne faudrait pas attribuer à cette seule condition l’émergence de la vie. La cosmologie recherche des exoplanètes semblables à la Terre. Mais au-delà des analogies directes, ce n’est pas simplement le fait que la Terre ait de l’eau qui compte. Tout l’écosystème du système solaire et de la dynamique de sa création importe.
  • Conférence “La forme de l’eau !” avec Jean-Pierre Garnier Malet
    L’eau possède plusieurs propriétés inhabituelles mais à y regarder de près, dans l’intimité de sa structure, à l’état solide, chaque molécule d’eau est structurée de manière tétraédrique (pyramide à 4 faces) entourée par d’autres molécules d’eau constituant des icosaèdres qui, à leur tour, s’assemblent en dodécaèdres.
    Or, en 2003 l’astrophysicien Jean Pierre Luminet constate que l’Univers aurait la topologie d’un espace dodécaédrique de Poincaré.
    Connue de Platon, cette géométrie dodécaédrique qui est celle de l’eau, celle de l’univers est aussi celle du mouvement de dédoublement des temps. Elle permet de capter dans des temps imperceptibles, les meilleures informations des temps dédoublées (passé, présent, futur).
    Ce sont des informations vitales qui concernent l’équilibre planétaire et que nous ne savons plus trier, parmi celles que nous recevons, sans savoir ni comment ni pourquoi. Elles nous parviennent dans des temps imperceptibles, par des ouvertures entre espaces dédoublés.
    Comme les anciens qui savaient consulter le futur (oracles, divination, pythie, augures, …) il est bon de savoir comment ça marche sans dogme ni postulat mais dans une logique parfaite
    L’eau de notre corps est un parfait réceptacle de l’information anticipative.
  • Conférence “L’eau et l’avenir de l’homme” avec Patrice Hernu et Jean-Pierre Garnier Malet
    A la suite de leurs deux exposés chacun des deux intervenants réagira à l’exposé de l’autre.
    Patrice Hernu développera en particulier les questions liées au climat, les relations entre l’eau (les racines du ciel) et le dioxyde de carbone (les racines de la terre).
    Jean Pierre Garnier Malet précisera le mécanisme des cycles de dédoublement du temps et expliquera comment l’utiliser au quotidien à la fin du cycle que nous vivons actuellement, dans une insouciance liée à notre profonde ignorance de ce mécanisme connu depuis “la nuit des temps”.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *